mardi 22 juillet 2008

nuit, florence - florence, night

De nuit / At Night (Florence).
huile sur papier / oil on paper
- 22x14. 2008


De retour d'un séjour en Italie, pour le mariage de mon frère. Cécile et moi sommes d'abord allé à Rome, voir les ruines, le Vatican, les fontaines et les Bernin ; puis nous sommes remontés à Florence, voir les palais, la Loggia dei Lanzi, les sculptures et les Jardins Boboli. Les musées de ces villes sont affreusement coûteux, nous rappelant d'un sens la modération du prix d'une entrée au Louvre, mais la relative absence de voitures de nombreuses artères dans les centres historiques permet de jouir du plaisir gratuit d'une belle place, d'une rue tranquille. Et lorsqu'on s'asseoit au milieu de l'une ou l'autre, de dessiner sans crainte de se faire écraser par un automobiliste fou.

J'ai peint ce croquis nocturne à Florence, sur le mince trottoir d'une rue en courbe. J'avais placé mon chevalet à la lueur d'une boutique de luminaires dont la clarté blanche me permettait de voir ma feuille comme si j'étais en plein jour, et de voir la nuit tout autour. Il fallait faire vite néanmoins pour être de retour à l'auberge de jeunesse avant la fermeture.



I'm back from a nice trip to Italy, where Cécile and I visited Rome and Florence. We spent hours walking, on the look-out for sculptures by Bernini, Cennini and Michelangelo, Renaissance and Baroque churches and fountains everywhere. The fare of entrance tickets in museums is quite "paranormal", always around 12-15 euros (even 22 euros for the Palazzo Pitti and its Boboli gardens), but you can still enjoy a free sitting in the shades of a beautiful piazza, and draw without cars all around, trying to kill you.

This is quick sketch of a street by night I did in Florence. I had found a lamp shop, by which I set my easel, and the light coming from its window allowed me to paint as I would have on a sunny day. I still had to hurry though, to get back to the youth hostel before closing time.

4 commentaires:

Cécile a dit…

1 000 000 $!
Peindre de nuit c'est très difficile mais tu as réussi à rendre l'atmosphère d'une rue italienne. Très beaux bleus - autrement dit je suis un peu jalouse :)

Paquita Shalimar a dit…

Puis-je évoquer, sur la pointe des pieds, Childe Hassam ?

HELENE J a dit…

très joli, très doux, une nuit rassurante malgré l'impression sombre!
Beau challenge!

armel a dit…

Merci! Peindre la nuit est une des choses que j'aimerais pratiquer plus souvent. Difficile de peindre les lumières électriques : on hésite entre les faire très lumineuses comme elles sont, donc très "blanches" ou colorées, comme elles sont également, mais donc moins lumineuses...